AQUARELLE

ATELIERS 2021

Cours d’aquarelle débutants 3h/séance, 2 fois par mois, inscription à l’année

  •      Groupe 1 : le mercredi matin de 9h30-12h30

    • 15 septembre 2021
    • 29 septembre 2021
    • 13 octobre 2021
    • 20 octobre 2021
    • 17 novembre 2021
    • 24 novembre 2021
    • 1 décembre 2021
    • 15 décembre 2021
  •    Groupe 2:  le lundi après-midi de 14h-17h

    • 13 septembre 2021
    • 27 septembre 2021
    • 4 octobre 2021
    • 18 octobre 2021  
    • 15 novembre 2021
    • 29 novembre 2021
    • 6 décembre 2021
    • 13 décembre 2021

Lieu d’activité : 31bis rue du Faubourg Madeleine, 45OOO Orléans

Inscriptions/renseignements: 

Pour les inscriptions ou pour toutes autres informations vous pouvez joindre Madame Isabelle Vogin la responsable de l’atelier ARTHEM au : 02.38.51.82.97
ou par mail : espaces-loisirs@wanadoo.fr

ou me joindre au : 06.70.78.21.62 ou par mail : blanche.rubin@wanadoo.fr

QU'EST-CE QUE L'AQUARELLE ?

L’aquarelle est une peinture à l’eau basée sur la transparence de ses couleurs contrairement à la gouache qui elle est opaque.

L’aquarelle reste encore aujourd’hui une discipline « mineure ». Elle n’est pas réellement enseignée aux beaux-art comme technique à part entière. Pourtant c’est un médium riche en subtilité et en effets. C’est une technique assez difficile à maîtriser car elle est très délicate et demande de la patience, non pas dans sa réalisation, mais dans la compréhension de sa pratique.

Composition

Les pigments broyés très finement sont liés avec de la gomme arabique (suc naturel récolté par incision de l’écorce de l’Acacia Arabica). La transparence et la stabilité des couleurs proviennent du taux de glycérine appelé « agent mouillant », c’est lui qui va facilité l’adhérence entre le pigment et le support. Cet agent donne également la souplesse à la matière en préservant son humidité.

Un peu d’histoire

C’est la plus ancienne technique de peinture utilisée sur support souple.

Dès le IIIème siècle, les Chinois peignaient sur de la soie avec l’encre de Chine, basée sur des pigments broyés dans une colle animale soluble à l’eau.

L’aquarelle est utilisée pour les enluminures au moins depuis l’époque égyptienne.

En Europe, suite à la diffusion du papier sur son territoire, les techniques de la peinture à l’eau dominent, d’abord dans l’illustration des enluminures au Moyen Age, puis en tant qu’Art, à partir de la Renaissance.

L’artiste allemand Albrecht Dürer (1471-1528) qui a peint plusieurs aquarelles botaniques, animalières et paysagères, est considéré comme l’un des premiers Aquarellistes de la Renaissance.

Au XVème et XVIème siècle apparaissent des œuvres de petites tailles, des portraits miniatures portés en bijoux.

En Angleterre, Anton Van Dyck (1599-1641) réalise des paysages en aquarelle pure.

Au XVIIème et XVIIIème siècle, la peinture à l’huile est fortement prisée par les commanditaires de la peinture. Malgré tout, l’aquarelle est utilisée pour réaliser des croquis, des études préparatoire et certains travaux personnels. Parmi les peintres qui l’utilisent, on compte alors les peintres de fleurs et de paysages flamands ou les artistes qui voyagent.

L’aquarelle est aussi sollicitée pour la réalisation des planches botaniques et zoologiques comme par exemple par De Buffon (1707-1788) et Audubon (1785-1851).

L’aquarelle telle qu’on comprend ce terme aujourd’hui, naît à la fin du XVIIIème siècle en Angleterre. En 1766, William Reeves (1739-1803) lance la première fabrication commerciale d’aquarelle.

Au XIXème siècle, l’aquarelle paysagère peint rapidement sur le motif est très usité par les artistes lors de leurs voyages ou sorties en nature, mais également en atelier comme les études de danseuses d’Auguste Rodin (1840-1917) et les nus de Georges Rouault (1871-1958) qui montrent la liberté qu’on peut atteindre avec l’aquarelle. En témoignent également, les œuvres d’Eugène Isabey (1803-1886) qui fut l’un des premiers grands aquarelliste français, de Paul Signac (1863-1935) d’Auguste Macke (1887-1914), Paul Klee (1875-1940) ou de Vassily Kandinsky ( 1866-1944) dont la première œuvre abstraite est une aquarelle.

En 1879 se tient la première exposition de la Société d’aquarellistes français.

Dans les années 1960, un renouvellement de la technique apparaît avec Raoul Dufy (1877-1953), Jean Bazaine(1904-2001), Maurice Estève (1904-2001), Zao Wou-Ki (1920-2013). Cela se poursuit dans les années 1970 avec les travaux de Pierre Risch, qui met au point une technique d’aquarelle sur papier de très grand format, entièrement mouillé à l’éponge et détourne un produit destiné à la sérigraphie, le « drawing gum » ou gomme de réserve, afin de préserver le blanc du papier et ne pas « gouacher » l’aquarelle.

L’aquarelle reste une technique fréquente pour l’illustration par les dessinateurs de bande dessinée ainsi que par les illustrateurs de livres, notamment pour enfants.

 

Mes sources :

       *beauxarts.fr

       *Wikipédia

       *guide-artistique.com

       *Aquarelle-méthode progressive D. Guirlinger-I.Vogin